Adresse aux agents de la Fonction publique : toutes les raisons de se mobiliser

Adresse aux salariés de la Fonction publique signée par les secrétaires généraux de :
- la Fédération CGT des Services publics
- l’UGFF
- la Fédération CGT Santé et Action Sociale


En cette période de rentrée, nous avons toutes les raisons d’être mécontents, que nous soyons agents de la Fonction publique Hospitalière, Territoriale ou de l’Etat.

Depuis l’élection de François HOLLANDE, rares sont les mesures qui vont dans le bon sens (comme l’abrogation du jour de carence) : pour
l’essentiel, on demeure bien loin : du compte dece qui serait nécessaire pour que le service public ait les moyens de son fonctionnement.

Pire, dans bon nombre de cas, la politique menée s’apparente à la poursuite de la casse mise en oeuvre sous l’ère de Nicolas SARKOZY.

[rouge]Un pouvoir d’achat en berne :[/rouge]
Cela fait de trop nombreuses années que les salariés de la Fonction publique sont sacrifiés sur l’autel de l’austérité. Socle fondamental de nos traitements, le point d’indice a ainsi vu sa valeur décrocher de l’inflation de plus de 14 % depuis janvier 2000.

Mais, depuis juillet 2010 et le gel total de la valeur du point, on est entré dans une autre dimension !

Qu’on en juge : d’août 2010 à juillet 2013, le fossé entre l’évolution de l’Indice des Prix à la Consommation et la valeur du point est de près de 6 %.

Et le gouvernement envisage sans sourciller de maintenir le gel pour toute l’année 2014 !
Cette mesure inacceptable renforcerait une perte de pouvoir d’achat sans précédent pour tous les agents de la Fonction publique et plongerait des centaines de milliers d’entre eux dans des difficultés insupportables.

Pour la CGT, cette perspective ne peut donner lieu à aucun compromis. Tout à l’inverse, nous continuons à porter haut et fort l’exigence d’une augmentation immédiate de la valeur du point et du rattrapage des
pertes intervenues depuis des années.

[rouge]Une spirale de reculs sur les retraites :[/rouge]
Le gouvernement vient donc de dévoiler les grandes lignes de son plan sauver notre système de retraites.

Si la pression syndicale a conduit à l’abandon de nouvelles mesures régressives spécifiques à la Fonction publique (remise en cause du calcul de la pension sur les 6 derniers mois en particulier), force est de constater que, pour l’essentiel, on se situe dans la continuité des
« réformes » précédentes sur lesquelles d’ailleurs le Premier ministre se garde bien de revenir !

La nouvelle augmentation de la durée de cotisation pour une retraite à taux plein (43 annuités en 2035) pénaliserait lourdement les jeunes générations et, de fait, rendrait le plus souvent impossible un départ à la retraite avant 65 ans, voire plus.

La majoration des cotisations salariales (qui, pour les fonctionnaires, viendrait s’ajouter à la forte hausse déjà mise en oeuvre avec la loi Fillon) viendrait rogner un pouvoir d’achat déjà bien mis à mal et handicapé ; la reprise au travers de la consommation des ménages.

Et alors que les retraités subiraient également une forte ponction, des cadeaux supplémentaires sont envisagés pour le patronat.

A l’évidence, comme le dit la CGT, la véritable réforme de progrès des retraites reste entièrement à construire.

[rouge]Se mobiliser pour gagner :[/rouge]
Contrairement aux discours trop souvent véhiculés, il n’y a pas de fatalité à cette politique et à ses choix.

La courbe des profits, l’accroissement des dividendes, l’enrichissement vertigineux d’une minorité démontrent que les moyens de faire autrement existent largement.

La Fonction publique et ses salariés ne doivent plus être considérés comme une variable d’ajustement économique. Au contraire, les missions du service public doivent être renforcées et tous les moyens de son fonctionnement garantis.

[rouge]Mais aujourd’hui pour se faire entendre, il faut se mobiliser.[/rouge]
S’agissant des retraites, le premier rendez-vous incontournable est le 10 septembre dans le cadre de l’action interprofessionnelle à l’appel de la CGT, de FO, de la FSU et de SOLIDAIRES. Pleinement concernés,
les agents de la Fonction publique doivent se retrouver le plus nombreux possible dans la grève et les manifestations.

- S’agissant du pouvoir d’achat, des mobilisations unitaires très larges sont d’ores et déjà en construction sur les trois versants. Partout, dans tous les services et établissements, ces perspectives doivent être débattues pour s’en emparer le plus massivement possible.

Et, ensemble, nous n’oublierons pas les enjeux essentiels de l’emploi, des conditions de travail, des missions.

Au nom de la CGT, nous voulions vous le dire à nouveau à l’occasion de cette rentrée sociale : en se rassemblant et en luttant, bien des victoires sont à notre portée.

C’est tout le sens de notre démarche auprès de vous.

Jean-Marc CANON
Secrétaire Général
Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires

Baptiste TALBOT
Secrétaire Général
Fédération des Services Publics

Nathalie GAMIOCHIPI
Secrétaire Générale
Fédération Santé et Action Sociale

Télécharger cette adresse au format PDF :

Adresse aux agents de la Fonction publique : toutes les raisons de se mobiliser

publié le 3 septembre 2013