Police Municipale | Communiqué du syndicat CGT des fonctionnaires territoriaux de la ville de Cannes

Une nouvelle affaire secoue la Police Municipale de Cannes.

Les faits présumés se seraient déroulés le lundi 14 novembre 2011, dans le poste principal de la Police Municipale de Cannes.

Une jeune Policière Municipale, qui fêtait son départ par voie de mutation vers une autre commune, aurait fait l’objet d’une forme de "bizutage" de la part de plusieurs de ses collègues de travail.

Cette jeune femme aurait été placée sous une douche, en tenue de service, aspergée d’eau, puis recouverte de crème chantilly. Des attouchements auraient eu lieu sur sa personne.

Choquée, humiliée et en pleurs, elle aurait précipitamment quitté les lieux.

Plusieurs de ces Policiers Municipaux ont d’ores et déjà été suspendus à titre conservatoire par l’Administration cannoise.

Les effets de cette nouvelle affaire n’ont pas tardé à se faire sentir sur les Policiers Municipaux cannois, raillés sur la voie publique par une partie de la population.

Nous souhaitons vivement qu’une enquête approfondie soit menée afin que toute la lumière soit faite sur ces faits présumés.

La présomption d’innocence doit s’appliquer pour ces agents de Police Municipale, et il est à espérer qu’ils seront lavés de tout soupçon.

Mais, dans le cas contraire, si ces faits devaient être établis, ces agents auront, par leur attitude, jeté l’opprobre sur leurs collègues cannois et, au-delà, sur l’ensemble de la Police Municipale.

Peut-on encore appartenir à un corps de Police après avoir été reconnu coupage d’avoir perpétré de tels actes ?

Les Autorités Judiciaires en décideront.

Pour le syndicat CGT des Fonctionnaires Territoriaux de la ville de Cannes, les délégué syndical :
Robert BACCHI

Cannes, le 21 novembre 2011

Télécharger ce communiqué au format PDF :

Police Municipale | Communiqué du syndicat CGT des fonctionnaires territoriaux de la ville de Cannes

publié le 23 novembre 2011