Syndicat CGT CNFPT : à l’occasion des rencontres d’Angers : faites entendre vos préoccupations !

Les rencontres d’Angers sont pour nous l’occasion de faire un bilan d’étape, deux ans après l’arrivée du président Deluga à la tête de l’établissement. Son discours laissait entendre une forte volonté de
donner une nouvelle orientation au CNFPT. Il voulait impulser un nouveau souffle au paritarisme, pierre angulaire de notre établissement qui avait décliné sous le précédent mandat. Qu’en est-il
deux ans après ?

La situation est marquée par une attaque du gouvernement et de sa majorité contre notre établissement : le Sénat a adopté un amendement visant à réduire le taux de cotisation à 0,9 %.

Nous portons l’exigence d’un mouvement unitaire pour la défense du 1 %.

Le mouvement des retraites a montré que les agents de l’établissement étaient capables de se mobiliser collectivement.

DES AVANCEES SOCIALES
Notre organisation s’était faite l’écho des justes revendications de nos collègues pour la suppression de la journée dite de solidarité, l’intégration des précaires, la nécessité d’une aide à la restauration.

Nous nous félicitons de l’écoute du président Deluga qui a répondu à ces demandes.

Ces avancées sont la preuve que seule la prise en compte des revendications est le moteur d’une bonne politique sociale de l’établissement.

Mais, au delà la question des conditions de travail et du travail lui-même devient de plus en plus aigüe.

DES PRATIQUES MANAGERIALES ISSUES DU SECTEUR PRIVE
Nous assistons à un bouleversement du mode de fonctionnement de notre établissement. La politique managériale mise en oeuvre par la direction générale est en rupture avec les valeurs du service public.

Nous sommes confrontés à des techniques managériales issues du privé, facteur de souffrance au travail : management sur le mode projet, recours à des cabinets d’audit privés, restructurations
contournant les garanties statutaires des agents...

LE BOULEVERSEMENT DE NOS PRATIQUES PROFESSIONNELLES
Ce qui fonde nos pratiques professionnelles est désormais profondément altéré.

L’augmentation importante du nombre de stages en formation continue et de prépa concours, la prolifération des réunions, la pression productiviste, la multiplication des tableaux de bord digne du
contrôle de gestion : tout cela conduit à un accroissement de la charge de travail pour les cadres, les assistantes, les secrétaires de formation.

Dans ces conditions, comment continuer à remplir une mission de service public de formation professionnelle de qualité au service des agents ?

ARRIMER LE CNFPT SUR LES RIVES DU SERVICE PUBLIC
Le CNFPT est aujourd’hui traversé par u conflit idéologique où s’affrontent deux logiques. D’une part, celle qui consiste à arrimer l’établissement sur les rives d’une fonction publique au service des
citoyens et de la carrière des agents, malgré les rafales produites par la loi Hortefeux. D’autre part, celle qui croit que le salut passe par une soumission de l’établissement à des modes de management modernes seulement pour ceux qui pensent que la privatisation des services publics est la seule réponse à leur adaptation à la mondialisation.

La CGT considère que l’avenir du CNFPT dépend de la manière dont sera arbitrée la confrontation de ces deux lignes. Pour nous, le choix de la première est la seule porteuse d’avenir pour les agents
comme pour tous les bénéficiaires de notre service public.

C’est le sens de l’exigence de l’allongement des FI que porte notre Fédération. Nous serons attentifs aux travaux du CNO sur cette question centrale.

LE SYNDICAT CGT DU CNFPT, UN SYNDICAT QUI OEUVRE POUR LA DEFENSE DES AGENTS
Le syndicat CGT est un syndicat d’action qui oeuvre dans l’intérêt des agents et de leurs droits partout où il est présent. Il n’est pas un syndicat d’accompagnement de la régression sociale.

Il l’a montré au cours de ces dernières années par la mobilisation unitaire pour la défense de l’emploi public et au cours de l’automne 2010 contre la réforme des retraites.

Au quotidien dans nos structures, en lien avec les autres organisations syndicales, nos militants sont à l’écoute du personnel pour porter leurs attentes. Quelques exemples. Au siège : respect des garanties statutaires des agents dans le cadre de la restructuration de la DDF ; dans les INSET et les DR (Lorraine,
Picardie, Bretagne, Nord Pas de Calais, PACA, RAG...), nous avons fait écho des préoccupations de nos collègues auprès des directions.

A l’occasion des restructurations annoncées de nos structures, nous serons à votre écoute pour recueillir vos préoccupations. Nous chercherons à répondre à l’exigence que vous avez exprimée à notre égard lors de la campagne du COS “On veut vous revoir, on compte sur vous.”

Mais d’ores et déjà, à deux semaines des Rencontres d’Angers, moment majeur de la vie institutionnelle de notre établissement, nous vous faisons cette proposition : faîtes entendre votre voix, vos attentes. Nous y serons présents pour chercher à y répondre dans l’unité syndicale la plus large possible.

Poitiers, le 24 juin 2011


Télécharger cette information au format PDF :

Syndicat CGT CNFPT : à l’occasion des rencontres d’Angers : faites entendre vos préoccupations !

publié le 1er juillet 2011