bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

PM Infos janvier 2015

Déclaration lue par les représentants CGT lors de la rencontre entre Monsieur le Directeur de Cabinet et les organisations syndicales de Policiers Municipaux

Monsieur le Directeur de Cabinet,
Mesdames, Messieurs,

Alors que la France est toujours sous le choc de l’attentat à Charlie Hebdo, des différentes prises d’otages, CLARISSA, une jeune Policière Municipale vient d’être lâchement assassinée.

Un de ses collègues, agent territorial, est, quant à lui, gravement touché.

Nous tenons à exprimer notre indignation et notre totale solidarité avec les victimes, leurs proches, ainsi qu’avec nos collègues agents territoriaux.

L’émoi est énorme chez les Policiers Municipaux et la colère monte.

Car, Monsieur le Directeur de Cabinet, ce lâche assassinat n’arrive pas dans une situation sereine, dans notre profession et bien sûr pour toutes les forces de Sécurité de notre pays. Nous travaillons, chaque jour, dans un environnement social de plus en plus dégradé.

Nos conditions de travail se sont aussi fortement dégradées ces dernières années. La dangerosité de nos missions explose. Nos missions sont de plus en plus exigeantes dans un contexte de plus en plus difficile socialement et techniquement.

Les transferts de missions des forces étatiques vers nous doivent cesser. Les effectifs des forces de Police Nationale et de la Gendarmerie doivent être encore plus largement renforcés.

Dans le même temps, les baisses drastiques de moyens financiers aux collectivités territoriales par l’Etat, doivent être suspendues.

Car, évidemment, nous souhaitons un renforcement conséquent des moyens accordés par nos collectivités à nos services de Police Municipale.

En effet, il n’est pas vrai, Monsieur le Directeur de Cabinet, que l’on puisse faire plus avec moins.

Nos collectivités doivent développer tous les moyens à leur disposition, prévus par la loi, pour assurer notre sécurité, sans exclusive.

Ils sont nombreux et doivent encore être déve-loppés. Nous sommes prêts, à la CGT, à en discuter avec vous et vos services. Nous souhaitons être associés aux réformes à mettre en place.

Mais, Monsieur le Directeur de Cabinet, ne faites pas comme vos prédécesseurs, ne nous faites pas des promesses qui ne seront pas tenues.

En effet, il y a déjà plusieurs années, au précédent meurtre de notre collègue de Villiers-Sur-Marne, AURELIE, à ce même genre de réunion qu’aujourd’hui, dans ce même ministère, et ensuite dans des réunions de travail, avec donc Monsieur HORTEFEUX, Monsieur ESTROSI, Président de la CCPM, et Monsieur le Maire de Villiers-Sur-Marne, et ensuite Monsieur GUEANT et Monsieur VALLS, des mesures ont été arrêtées.

La principale était des moyens radios pérennes entre les postes de Police Municipale et les autres forces de Sécurité. Les moyens financiers demandés aux collectivités par exemple par la Gendarmerie étaient minimes.

Au moins, dans les secteurs « Gendarmerie », les choses pouvaient avancer vite.

Bilan, aujourd’hui, une douzaine de postes de P.M. disposent de ce genre de matériel, à titre expérimental !! Sans commentaires.

Arrêtons les réformettes au compte-gouttes, il nous faut des nouveaux moyens humains, techniques et financiers tout de suite.

Paris le 15 janvier 2015

Télécharger au format PDF

PM Infos janvier 2015

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip