bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Le syndicat CGT des personnels administratifs de Paris appelle à la grève le 17 décembre 2013

Personnels administratifs de la Ville de Paris : MOBILISONS NOUS !!!

Adjoints administratifs, ALG, personnels de catégorie C…
AGISSONS LE 17 DECEMBRE

Imposons un autre choix budgétaire au Conseil de Paris

Travailler toujours plus…

Dans tous les services, le constat est le même : il manque des collègues, et la charge de travail est loin de diminuer. Résultat : avec les suppressions de postes, les redéploiements, les regroupements, nos conditions de travail se dégradent fortement.

Depuis quelques années la Mairie veut imposer de nouvelles organisations du temps de travail, comme pour les agents de sécurité (roulement qui inclut le samedi matin)…

L’objectif est de remplir une plus grande plage horaire de présence sans embaucher, et payer moins d’heures supplémentaires.
C’est ce qui est « expérimenté » par les Agents de Logistique Générale des mairies d’arrondissement.

Et quand on entend les candidates aux élections municipales à Paris, on comprend vite que c’est cette logique qui nous attend tous : des horaires d’ouverture étendus en semaine pour les services qui accueillent du public (pour NKM), l’ouverture le dimanche de bibliothèques (NKM et Hidalgo).

La logique est bien celle de faire toujours plus avec toujours moins d’agents.

...Pour gagner toujours moins !!!

Pour la 5e année consécutive, le point d’indice va être gelé.

Depuis 2000, les agents territoriaux ont perdu 15% de leur pouvoir d’achat. Le salaire moyen a même baissé de 0,8% en 2011.

Le seul « coup de pouce » prévu par le gouvernement serait de changer les grilles de salaire de la catégorie C : les propositions sont une hausse entre 5 et 40 euros brut par mois.

Ceci n’est même pas un (tout) petit cadeau, le gouvernement ne faisant rien d’autre que ce qu’il aurait été obligé de faire avec la hausse annuelle du SMIC.

Pourquoi la Ville ne décide pas d’augmenter la prime de fin d’année pour en faire un 13e mois, ou d’augmenter le montant de l’APS ?
Le choix est toujours le même : 1 milliard d’euros que l’Etat devait à la collectivité ont été abandonné par la Ville, pour que le gouvernement en fasse cadeau aux grandes entreprises…

Adjoints administratifs, ALG, personnels de catégorie C... la situation est clairement mauvaise pour nous...

les salaires ne permettent pas de vivre correctement, les conditions de travail se dégradent et avec les élections, ce qui est déjà annoncé, c’est que cela va continuer… Les animateurs, les agents des crèches ont obtenu des avancées en`se mobilisant. C’est le seul moyen d’obtenir quoi que ce soit car la Ville ne veut rien entendre tant que les majorité des agents n’est pas en grève.

Pour imposer un changement, il faut construire une mobilisation de l’ensemble des services.

Le 17 décembre est une première journée de grève qui doit nous permettre de discuter ensemble et d’organiser la suite.

Pourquoi investir 50 ou 70 euros en se mettant en grève ? Pour dire STOP !… et surtout parce que demain nous les perdrons si les agents, par la mobilisation, n’empêchent pas la Ville de continuer.

Le syndicat des Personnels Administratifs et de Service de la Ville de Paris appelle à participer à la grève :
- Pour un salaire décent : salaire de départ à 1700 euros, augmentation de l’APS, un 13e mois, un déroulement de carrière linéaire.
- Pour un emploi décent : embauche des personnels nécessaire et titularisation des précaires.

[rouge]ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
mardi 17 décembre 2013 à 9h[/rouge]
Salle : Grande CROIZAT à la Bourse du Travail
3, rue du Château d’Eau – 75010 PARIS – Métro : République

[rouge]puis DÉPART pour le Parvis de l’Hôtel de Ville à 10 h.[/rouge]

Pour information :
Dans la fonction publique territoriale, en matière de retenue sur salaire lors des jours de grève, il convient d’appliquer la règle selon laquelle, en cas d’absence de service fait, la retenue sur la rémunération doit être strictement proportionnelle à la durée de service non fait. Toute cessation d’activité inférieure à une journée normale de travail doit donner lieu à une retenue de un trentième pondérée par le nombre d’heures non effectuées.

Ainsi l’on peut faire grève 1 heure (retenue sur traitement brut 1/210 ème), 1 heure 45 (retenue sur traitement brut 1/120 ème) ou une demie journée (retenue sur traitement brut 1/60 ème).

Syndicat CGT des Personnels Administratifs et de Service

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip