bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Communiqué du 27 février 2001

La CFE-CGC, la CGT, la CGT-FO sont aujourd’hui confortées dans leur refus d’avaliser " les grands axes de l’indispensable réforme des retraites " tels qu’ils ont été définis par le MEDEF dans le texte de l’accord du 10 février 2001.

Il n’y a plus de débat sur l’interprétation de l’accord. Dans une note à ses organisations, le MEDEF explique le sens du texte final : l’accord conclu signifie " que parmi les choix que doit faire notre pays pour réformer son système de retraite " la durée de cotisation est " la seule variable d’ajustement possible ". L’accord est donc bien un engagement des signataires sur le double principe du blocage des cotisations des entreprises et d’un allongement de la durée de cotisation des salariés.

Le maintien de la possibilité de départ à la retraite à 60 ans sans abattement est donc des plus précaires. Préretraités, futurs retraités vont dans quelques mois se retrouver face au même chantage patronal que celui qu’ils ont subi depuis un an.
La volonté confirmée du MEDEF de faire main basse sur les réserves de l’ASF, via le non-paiement des cotisations du 1er trimestre 2001, met par ailleurs en péril tout l’édifice du financement des retraites complémentaires.

Aussi, CFE-CGC, CGT et FO prennent toutes les dispositions pour que les 11 milliards dus par les entreprises soient récupérés et que soit garantie l’effectivité du droit à la retraite à 60 ans dans les mois à venir. À cette fin elles adressent un courrier aux organisations patronales afin que rapidement se tienne une réunion des partenaires sociaux pour définir les conditions de fonctionnement de la future AGFF.

Dans le prolongement de l’action unitaire du 25 janvier, elles engagent une campagne d’explications et de débats sur l’avenir des retraites dans les entreprises et les localités. Elles se donnent pour objectif de déboucher sur une initiative commune nationale de grande envergure.

Paris, le 27 février 2001

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip