bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Conseil Général des Yvelines (78) | Action Sociale et Médico-sociale en dérive… Face à la galère des usagers et des professionnels, Il est urgent de redresser la barre !

Déclaration CGT au Comité Technique Paritaire du 10/10/2013

Action Sociale et Médico-sociale en dérive…
Face à la galère des usagers et des professionnels,
Il est urgent de redresser la barre !

Le 8 octobre, un mouvement de grève a réuni près de 140 agents de la collectivité exerçant dans le champ social et médico-social.

Nous ne pouvons pas faire comme s’il ne s’était rien passé.
Nous soulignons l’urgence de mettre un coup d’arrêt aux dysfonctionnements récurrents observés au sein des directions concernées (DTAS, DEAFS…).

De fait, nous constatons une dégradation des conditions d’exercice du travail social et médico-social au Conseil Général.

Il est une aberration de constater les besoins grandissant de la population (chômage, bénéficiaires de minima sociaux, effets de la crise…) et en vis-à-vis les moyens en diminution (54 suppressions de postes dans la filière médico-sociale entre 2006 et 2012 ; disparition non compensée des appuis techniques URPE, TSI, CESF, Conseillers techniques, administratifs spécialisés…).

Pour absorber cette charge de travail croissante malgré des moyens en diminution, les formes d’organisation du travail évoluent sans cesse (polyvalence à outrance, glissement de compétence, gestion dans l’urgence, temps de travail accru...).
Les réorganisations incessantes, sans concertation, instaurent déstabilisation, pertes de repères et de sens.

La qualité du service rendu s’en ressent. Les professionnels sont chargés d’appliquer une politique sanitaire et sociale dont le sens se délite.
Cela met à mal à tous niveaux les professionnels de l’action sociale et médico-sociale.

"Exécutants" dans leurs interventions quotidiennes, ils deviennent "responsables" à la moindre difficulté.

Un nouveau management des interventions sociales et médico-sociales se développe pour les soumettre en premier lieu aux contraintes institutionnelles et budgétaires.

Ce contexte dégradé génère usure, stress, démotivation, somatisation...

Nous vous avons alerté à de multiples occasions sur cette dégradation de nos conditions de travail et l’impact sur les professionnels et la population.

Nous ne pouvons accepter que vous restiez sourd à ces alertes.

Il y a urgence à :

  • Redonner du sens au travail social et médico-social en plaçant les usagers au centre des préoccupations et non plus en les assimilant à des unités quantifiables et génératrices de coûts.
  • Nous recentrer sur nos missions et stopper le développement de la polyvalence à outrance, le glissement des compétences et missions où chacun se retrouve à faire tout et finalement n’importe quoi (AS, CESF, TSE, administratifs, personnel de PMI, cadres...).
  • Améliorer les conditions de travail et la reconnaissance des professionnels.
  • Reconnaître la qualité d’expertise de chacun.
  • Nous donner les moyens de mener un travail social et médico-social de qualité.

La CGT est déterminée à tout mettre en oeuvre pour être entendue sur ces différents aspects.

Déclaration CGT au CTP du 10-10-2013 au CG 78

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip