bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Quand le Monde censure la CGT ...

Le Monde a refusé un droit de réponse au secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon qui dirige la première confédération syndicale française, suite au dessin de Plantu tirant un trait d’égalité entre un islamiste et un cgtiste à propos du travail du dimanche. La direction du Monde a choisi, dans son édition datée du 5 octobre, de laisser le médiateur s’exprimer sur la question, en reprenant des extraits du droit de réponse mais sans publier le passage où Mr Lepaon mettait en cause le choix du Monde : « (…) le parallèle que fait le dessin de Plantu entre la CGT et la face la plus violente d’un extrémisme politique liberticide ne relève pas de ce registre là. Il est non seulement indécent mais également antirépublicain. Il nous déshonore tous. » Drôle de méthode…

La Direction du Monde a beau se draper dans sa virginité vespérale, l’ouverture des colonnes du journal à la CGT aurait permis d’instaurer un dialogue démocratique et le droit des lecteurs d’avoir un autre point de vue que celui du dessinateur vedette…

Peut-être aussi d’éclairer le lectorat du journal du bd Blanqui sur les raisons qui contraignent les salariés à travailler le dimanche et le soir, par exemple en raison de la modicité de leur salaire, notamment des femmes qui subissent des mi-temps contraints, etc.

Et par exemple de savoir que si les grandes chaînes de magasins – nullement en difficultés économiques, leurs profits croissant sur le dos des salariés – appliquaient le SMIC à 1700 euros comme le propose la CGT, il y aurait certainement moins de volontaires pour travailler le dimanche et le soir.

Au lieu de cela on peut lire sous la plume du médiateur les sempiternelles rengaines du dessinateur sur la nécessité de combattre « toutes les formes d’intolérance », justifiant l’injustifiable pour expliquer le parallèle fait entre l’islamiste barbu et le cgtiste éructant.

Ce refus est mal venu au moment où de tels amalgames font le lit des idées véhiculées par le FHaine. Un parti frère sur le plan idéologique des néonazis de l’Aube Dorée en Grèce qui boxe les journalistes, tabasse les émigrés, mais aussi les syndicalistes…

Pour sa part le SNJ-CGT n’a pas de leçon à recevoir sur le droit des journalistes et des caricaturistes à s’exprimer librement. En général ce sont plutôt les patrons de presse qui contraignent les rédactions à l’autocensure. Aux licenciements.
Et ailleurs dans le monde nous avons toujours défendu ceux qui caricaturaient Mahomet et ceux qui comme en Turquie actuellement sont dans les geôles d’Erdogan, dont le pays est la plus vaste prison de journalistes au monde...

Vérité en deçà du bd Blanqui, erreur au-delà ?

Montreuil, le 7/10/2013

Communiqué : Quand le Monde censure la CGT...

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip