bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

3 juin 2013 - Le ministre de l’intérieur rencontre le premier syndicat de la fonction publique

Le lundi 27 mai 2013, Monsieur Manuel Valls ministre de l’intérieur, accompagné de M. Stocskopf son conseiller sécurité civile, M. Allione du cabinet du ministre, M. Papaud directeur de la sécurité civile et M. Benet de la direction Sapeurs-pompiers a reçu la CGT des SDIS (Alain Darmey, Jean-Philippe Parrella, Philippe Vorkaufer et Thomas Bru).

En introduction, nous avons abordé le problème de la représentativité, légitimée par les élections professionnelles, placée auprès du CSFPT, tel que le ministre s’était engagé lors de notre dernière entrevue.

La CGT, très attachée aux conditions de travail des agents, a évoqué les problématiques de santé et de sécurité au sein des SDIS et la prise en compte de la pénibilité du métier de sapeur-pompier. Il en découle la mise en conformité du décret sur le temps de travail des SPP. Nous avons rappelé ne pas vouloir renoncer à la protection minimale des travailleurs que prévoient les textes européens et français. La mise en conformité du décret du 31 décembre 2001, était prévue d’être étudiée le 30 mai 2013, par une réunion à la DGSCGC (ex DSC) dans un agenda contraint, car la modification du décret doit être présentée lors de la Conférence Nationale des Services d’Incendie et de Secours (CNSIS) le 26 juin prochain, pour un passage au Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale (CSFPT) du 3 juillet 2013.

En conclusion de cette rencontre, nous avons rappelé notre crainte, sous le prétexte de l’austérité budgétaire des collectivités locales, de voir grandir la dérive du volontariat pour palier à la carence de sapeurs professionnels. Cela se traduit par un emploi massif de SPV en gardes postées dans les centres de secours, alors même qu’ils ne bénéficient pas de la protection du code du travail. Comme annoncé dans notre communiqué du 22 mai dernier, nous avons avancé l’idée "d’états généraux" pour pérenniser le service public des secours, avec des fonctionnaires, dans le cadre d’une fonction publique de carrière, en garantissant les fondamentaux de santé et sécurité à tous ses acteurs. Le ministre et ses collaborateurs semblent avoir apporté une attention particulière à nos revendications.

Le jeudi 30 mai 2013, la réunion de travail portant sur la modification du décret 2001-1382 sur le temps de travail des SPP était organisée à la DGSCGC. Quelle fut notre surprise d’être en présence de la FNSPF ! Nous avons aussitôt exigé, dans le cadre de la loi du 5 juillet 2010 relative à la rénovation du dialogue social et comportant diverses dispositions relatives à la fonction publique, qu’elle quitte la salle, seules les Organisations Syndicales représentatives étant légitimes à prendre part aux négociations.

La DGSCGC a courageusement préféré annuler la réunion et donc toute présentation et négociation sur une réforme primordiale pour les SPP.

Ces méthodes sont dans la droite ligne de celles du gouvernement précédent, pourtant vivement critiquées par le ministre de l’intérieur lui-même lors de notre première rencontre.

Est-ce là la vision du dialogue social de notre gouvernement et du respect des représentants des personnels, dont la légitimité est issue des élections professionnelles ?
Nous exigeons du gouvernement qu’il agisse pour la reprise d’un dialogue social apaisé, dans le respect de la loi et donc des personnels !

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip