bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Service du travail obligatoire (STO)

Indemnisation des personnes soumises au travail forcé durant la 2e Guerre mondiale

La mobilisation internationale pour la reconnaissance des crimes nazis et pour l’indemnisation des préjudices subis et la restitution des biens spoliés viennent de trouver un prolongement dans une décision du Parlement allemand.

L’Allemagne a décidé d’indemniser les personnes qui, pendant la guerre de 1939-1945 ont été :
- Détenues en camp de concentration, de détention ou ghetto et soumises au travail forcé.
- Déportées, soumises au travail forcé, et placées dans une situation d’enfermement ou ayant connu des conditions de vie exceptionnellement éprouvantes.

Le Parlement allemand a en effet adopté une loi l e 12 août 2000 permettant une indemnisation dont le montant peut aller de 5000 à 15000DEM (16750 F à 50250 F environ).Cette indemnisation est également ouverte au conjoint survivant ou aux enfants de la personne répondant aux conditions développées ci-dessus, sous réserve que celle-ci soit décédée après l e 15 février 1999.
En revanche, cette mesure ne concerne pas les prisonniers de guerre.
La portée des mesures est sans commune comparaison avec les souffrances et préjudices subis, mais le symbole est fort.
L’Organisation internationale pour les migrations (0IM) procède actuellement au recensement des personnes pouvant en bénéficier. Les pensionnés concernés doivent adresser leur demande de renseignement ou d’indemnisation le plus tôt possible auprès de 1’0IM. Si vous le faites par courrier précisez de manière très lisible votre nom, la nature de la déportation, sa date et son lieu.
Nous vous conseillons d’y joindre les justificatifs.
Attention, n’ envoyez pas de documents originaux.
L’OIM se chargera gratuitement de la demande d’indemnisation.
La date limite de dépôt des demandes a été fixée au 11 août 2001.

Pour tous renseignements contacter :

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM)
66, rue de Provence 75009 Paris
Tél. : 01 42 81 19 49

Extrait de l’article de Jean Bertou, paru dans la Tribune des Cheminots

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip