bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Forte mobilisation unitaire au Conseil général 22

06 et 27 juin 2013 : deux dates qui aboutissent à des négociations

Très bonne mobilisation pour cette journée de grève où environ 400 agents ont envahi la salle des pas perdus.
Les conseillers départementaux étaient déjà en session depuis 9h00.
A la demande des agents, le président est venu entendre nos revendications. Il a tenté de nous rassurer sur l’existence du dialogue social dans la collectivité.
L’intersyndicale a réaffirmé les revendications et détaillé les demandes :

  • Nous refusons le projet du GIP concernant le LDA. C’est à dire la fusion du laboratoire départemental avec le groupement d’intérêt public du Finistère
  • Nous refusons le démantèlement du service public.
  • Nous demandons l’ouverture de négociations pour tous les secteurs d’activité du Conseil Général.
  • Nous refusons toute mobilité forcée.
  • Nous demandons le maintien du service de la DGEC au siège et refusons le transfert dans les MDD.
  • Nous demandons l’arrêt des fermetures de centre d’exploitation des routes départementales.
  • Nous demandons le maintien des moyens humains et matériels nécessaires pour permettre aux agents d’assurer leurs missions dans tous les services.
  • Nous demandons un moratoire sur les expérimentations en cours dans tous les services, le temps de rétablir un dialogue social compréhensible et respectueux.
  • Nous demandons le bilan de la territorialisation.
  • Un encadrement et une organisation des services respectueux des agents à tous les niveaux afin d’apporter des conditions de travail décentes et d’éviter le mal être au travail
  • Nous exigeons de conserver les instances paritaires centralisées afin d’éviter toute forme de clientélisme
  • Nous demandons des explications sur les orientations de la collectivité et l’avenir des services (politiques volontaristes).

Remplacement de tous les agents en congés payés, départ en retraite, maladie, maternité, mobilité dès maintenant...

LDA :
Refus du GIP, une autre solution existe comme une convention de statut public entre deux départements, en attendant que le gouvernent légifère le plus rapidement possible sur les laboratoires départementaux.
Titularisation des contractuels qui sont sur des postes vacants

Social :
Création de postes statutaires dans le social pour faire face à la demande croissante des usagers afin que le personnel tous confondus puissent effectuer leurs missions sereinement
Maintien et investissement dans les locaux recevant du public.

Routes :
Aucune fermeture de centre d’exploitation et des investissements pour les maintenir en état.
Dotation en moyens matériels afin que les agents puissent remplir leurs missions correctement et nous demandons que les organisations syndicales soient associées aux discussions

Collèges :
Création de postes statutaires dans les collèges en sous effectifs.
Maintien de toutes nos missions accueil, lingerie, espaces verts, maintenance …......
Retrait des critères mis par le conseil général concernant l’avancement de grade pour les agents polyvalents.
Demande de discussions sur les reclassements dans les collèges
Les ETTEM (équipe mobile dans les MDD) remplacement des agents qui sont partis en retraite.

Siège :
Manque de moyens humains, surcharge de travail
Administration : DSIRU, DGEC, la DACA etc.......Création de postes statutaires

Les engagements du Président

Le Président a pris l’engagement de l’ouverture des négociations à partir de ce vendredi 28 juin 2013, avec un calendrier de négociations jusqu’à la fin de l’année
Le Président s’est engagé à trouver une solution pour les remplacements de personnel avant le 14juillet.

Les Conseillers Départementaux

La session budgétaire départementale a été suspendue suite à la présence massive et bruyante des agents en colère dans la partie publique de l’hémicycle. Les élus ont quitté l’enceinte des débats.
Après un long moment de blocage, nous avons exposé nos revendications aux conseillers départementaux.

Cette ouverture de négociations a été obtenue grâce à votre mobilisation

L’intersyndicale CGT, FO et SUD vous en remercie et fera un compte rendu au fil des événements.

Restons vigilants et mobilisés si besoin


Télécharger le document au format PDF

Forte mobilisation unitaire au Conseil général 22

Article publié le 13 juin

Syndicat CGT du Conseil Général des Côtes d’Armor | Très forte mobilisation historique et sans précédent

Suite à une demande des agents une Assemblée Générale Intersyndicale s’est déroulée le Jeudi 6 juin 2013 dans les locaux du Conseil Général à Saint Brieuc.

Plus de 800 agents se sont mobilisés, le personnel a envahi la salle où devait se dérouler le CTPD.

Les personnels ont regretté l’absence du Président Lebreton. Pendant plus de 3 heures 30, les agents des différents services ont pu s’exprimer sur les situations du LDA , du secteur médico-social , des routes , des collèges, de la DSIRU … ainsi que sur la situation de la D.G..E.C.

Les travailleurs sociaux ont par ailleurs rendu leurs ordinateurs portables, leurs téléphones ainsi que les clefs des voitures de service qu’ils ont rendu au Vice Président Le Meaux, en signe de leur mécontentement.

Dans l’attente de la réponse du Président et à l’issue de celle-ci, une nouvelle Assemblée Générale sera organisée sur les réponses apportées à l’ensemble de nos revendications :

- Nous refusons le projet du GIP concernant le LDA.
- Nous refusons le démantèlement du Service public.
- Nous demandons l’ouverture de négociations dans le secteur social.
- Nous refusons toutes mobilités forcées.
- Nous demandons l’arrêt des fermetures de centres d’exploitation des routes départementales.
- Nous demandons le maintien des moyens humains et matériels nécessaires pour permettre aux agents d’assurer leurs missions dans tous les services.
- Nous demandons un moratoire sur les expérimentations en cours dans tous les services, le temps de rétablir un dialogue social compréhensible et respectueux.
- Nous demandons le bilan de la territorialisation.
- Un encadrement et une organisation des services respectueux des agents à tous les niveaux.

La loi impose aux organisations syndicales un délai de cinq jours francs pour le dépôt du préavis de grève.

Durant cette période, les parties intéressées sont tenues de négocier.

Où était notre employeur pendant ces cinq jours ?

Un rendez vous nous est proposé le 12 juin 2013.

Pour autant, nous ne participerons pas à cette rencontre tant que des propositions concrètes écrites liées à nos revendications ne nous sont pas communiquées : c’est à l’ensemble du personnel qu’ appartiendra la suite du mouvement lors d’une Assemblée Générale.

Ce matin, à la vue de toutes celles et ceux présents, la Direction Générale a montré son incapacité à répondre à nos légitimes revendications. Un silence éloquent si ce n’est qu’elle nous a fait humblement remarquer notre déficience intellectuelle à comprendre leur analyse, alors espérons que notre écrit soit à la portée de tous !

Quant aux élus présents, visiblement écrasés par une Administration principalement managériale, il est temps pour eux de se ressaisir et de retourner vers une conscience politique collective et d’entendre des revendications de SERVICE PUBLIC .

NOUS EXIGEONS DES REPONSES CONCRETES !!!

RESTONS MOBILISES !!!!

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip