bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Communiqué intersyndical Conseil Général CGT/FSU/FO | Mobilisation des travailleurs sociaux le 9 avril 2013 du Vaucluse

[rouge]LA CATEGORIE A,
LE NIVEAU LICENCE :
C’EST MAINTENANT !
[/rouge]

[rouge]Les travailleurs sociaux du Département se sont rassemblés devant la
Préfecture le 9 avril.
Ils ont été rejoints par des étudiants de l’IMF.
[/rouge]

Ils exigent une revalorisation salariale et la reconnaissance du diplôme d’Etat qu’ils attendent depuis 20 ans !
Une délégation composée de représentants des organisations syndicales a été reçue par la chef de cabinet du Préfet.

La veille, les syndicats avaient été reçus par le vice-président du Conseil général, chargé du personnel.

Que ce soit par les représentants de l’Etat ou du Conseil général, les revendications ont été entendues et même considérées
comme légitimes. De là à dire que les revendications aboutiront dans le sens
voulu par les travailleurs sociaux, c’est beaucoup moins clair.
M. Lambertin, vice-président, s’était renseigné auprès de l’Association des
Départements de France pour connaître l’opinion de cette honorable instance.
Il en ressort qu’il faut étudier les coûts d’une telle revalorisation ….mais,
l’engagement a été pris de demander à Monsieur Claude Haut, Sénateur et
Président du Conseil général de prendre la parole au Sénat pour alerter les
parlementaires et porter les revendications des travailleurs sociaux.

A la Préfecture, l’accueil fut tout aussi chaleureux. Dans ce lieu sous haute
protection, pas question d’argent, mais de sens du travail social, des missions
dévolues, des responsabilités portées.

Un vrai dialogue qui ne porte pas à engagement puisque là aussi, un compterendu sera adressé à Monsieur le Préfet.

Chose promise, chose due !

Il est temps pour les assistantes sociales, les éducateurs, les conseillères
en économie sociale et familiale d’obtenir la reconnaissance de leurs
diplômes d’Etat (DE) au niveau LICENCE et leur classement en catégorie A de la fonction publique.
Cette reconnaissance, c’est non seulement une revalorisation des salaires mais le respect mérité de notre travail dans une fonction publique qui
doit répondre à une demande sociale de plus en plus forte, dans un contexte
social d’une société qui stigmatise de plus en plus les plus démunis.

Avant les élections présidentielles et législatives, les actuels Président de la
République, Premier Ministre, ministres, députés et sénateurs, ceux-là
mêmes qui sont parfois nos employeurs, avaient eux-mêmes demandé la reconnaissance des DE à bac+3 et le niveau II, le niveau licence. Que sont devenues ces belles paroles ?

Fin 2012, le Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale (CSFPT)
avait à examiner les décrets concoctés par les ministres de la Fonction
Publique, qui prévoyaient le maintien en catégorie B des travailleurs sociaux
dans la FPT. Même le collège des employeurs s’est opposé à cette proposition.
Remontons 20 ans en arrière et rappelons-nous qu’en 1992, avec l’accord Durafour, les travailleurs sociaux après une mobilisation sans précédent, ont obtenu un classement dans un indice intermédiaire le CII, situé entre la catégorie A et la catégorie B. Ce devait être transitoire et permettre le passage en catégorie A.

Le transitoire dure depuis plus de 20 ans, la patience a des limites !
Et aujourd’hui, qu’est-ce que le gouvernement nous propose, après les
promesses électorales ?

Rien de mieux que les précédents, la même chose mais cette fois, pas de
provisoire, pas de transitoire : de la catégorie B pure B avec le même
déroulement de carrière, les mêmes salaires en début et en fin de carrière
que les autres cadres d’emplois de la catégorie B, les techniciens et les
rédacteurs qui sont recrutés niveau Bac.

Connaissez-vous vraiment nos missions pour nous traiter ainsi ?

Finalement, on pourrait croire qu’à force de nous occuper des exclus et des
personnes en très grande précarité, nous sommes nous-mêmes oubliés et
méprisés par nos politiques !

Pourtant, le 23 janvier, la ministre déléguée chargée des Personnes Handicapées et de la lutte contre l’exclusion disait : » les travailleurs
sociaux participent à mettre en oeuvre les principes de la République, ils
méritent toute la considération de notre Nation. »

Finies les hypocrisies !

Plus que de témoignages de considération, il est temps de passer aux actes. Les mots ne suffisent plus :

le niveau licence
la catégorie A :
c’est maintenant !
un véritable déroulement de carrière pour les conseillers socio-éducatifs :
c’est maintenant !

Télécharger le communiqué au format PDF

19 avril 2013 - Info agents mobilisation le 9 avril FSU-CGT-FO

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip