bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Les personnels du Conseil Général du Calvados dans l’action le mercredi 29 février

Le 29 février 2012, ensemble, à l’appel de tous les syndicats d’Europe, agissons pour dire non à l’austérité.

Le Conseil Européen envisage d’adopter prochainement un accord contenant des règles de disciplines budgétaires et d’austérité toujours plus néfastes pour les salariés, privés d’emplois et retraités.

Une vaste campagne de culpabilisation se développe. Partout, on répète encore et encore aux salariés qu’ils coûtent trop cher.

En France, la population paye lourdement les frais de la politique gouvernementale qui s’appuie sur les agences de notation à la solde des actionnaires et du patronat.

Suite à la réforme des retraites en 2010 fortement contestée par la population la jugeant injuste socialement et économiquement, nous faisons face depuis plusieurs mois à 2 plans de rigueur budgétaire consécutifs.

Les mesures d’austérité prennent plusieurs formes :
- baisse du pouvoir d’achat et de la croissance,
- insécurité sociale avec l’augmentation du chômage (1 million de chômeurs de plus en 5 ans),
- augmentation de la TVA, qui est l’impôt le plus injuste qu’il soit,
- chantage à l’emploi contre les salaires et la durée du travail, remettant en cause le contrat de travail des salariés avec le projet de loi « compétitivité ».

Au Conseil Général du Calvados nous avons notre lot de mesures d’austérité et de sources d’inquiétude :
- Les restrictions budgétaires tout azimuts et le désengagement du Conseil Général de grands projets (routiers, économiques …),
- la casse de la prévention éducative et du secteur social en général (en projet le retour vers les équipes des circonscriptions des aides éducatives administratives assurées actuellement par l’AEMO, surcharges de travail, l’AST…),
- Les réorganisations de services sans moyens suffisants (l’APA par exemple),
- les gels de postes, voire leurs suppressions,
- La casse statutaire (suppression de la notation) et les inquiétudes légitimes concernant l’application de la loi « mobilité »,
- Le gel du point d’indice depuis 2 ans décidé par le Gouvernement et la perte sans précédent de pouvoir d’achat qui ne pourra être compensée par la dangereuse P.F.R (prime fonctions et résultats),
- L’écrasement de la grille indiciaire (de plus en plus d’agents de catégorie C ont un salaire indiciaire sous le seuil du SMIC) et des carrières, la non-reconnaissance des qualifications (réforme de la catégorie B),
- La dégradation des conditions de travail générant le mal être au quotidien des agents,
- L’instauration d’un jour de carence pour les fonctionnaires, mesure totalement injuste (et illégale en l’état actuel de la législation) qui, de surcroît, sera sans effet sur le déficit de la sécurité sociale.

Pour se faire entendre et se rassembler, faisons du 29 février prochain une grande journée d’action avec arrêts de travail. Un préavis de grève est déposé pour la journée, chacun déclarant le temps exact de grève qui lui sera décompté de façon strictement proportionnelle.

Le 29 février, par la grève et dans les manifestations, Agissons !

A la fin de la manifestation (départ 10 H 30 place St Pierre), rassemblement des salariés devant le Conseil Général à 12 H.
Après une prise de parole, nous rejoindrons le pique-nique devant la Préfecture

Tract CG Calvados 29 février 2012
Tract CSD Calvados action du 29 février 2012

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip