bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Retraité.e.s, ne nous laissons pas diviser et rejoignons les salarié.e.s, étudiant.e.s, sans emploi, pour aller tous ensemble vers une convergence des luttes | Tract de l’Union Fédérale des Retraité.e.s

La colère des retraité.e.s ne faiblit pas.

Après avoir trompé des millions de retraité.e.s en leur faisant croire que la hausse de la CSG ne les concernerait pas, la prise en compte du revenu fiscal de référence fait que peu d’entre eux échappe à l’augmentation de la Contribution Sociale Généralisée. Nous exigeons sa suppression.
Les retraité.e.s s’opposent également aux décisions du gouvernement :
au démantèlement des services publics,

  • à la réforme de l’assurance chômage et de la formation professionnelle,
  • à la loi du travail,
  • à la loi d’orientation qui sélectionne et entrave les étudiants dans leur choix de cursus universitaire.

Le gouvernement annonce s’attaquer dès 2019 à la réforme des retraites pour créer un système unique qui détruira le système solidaire et inter générationnel des retraites et qui ne garantira plus le montant des pensions.

Nous assistons à une remise en cause profonde de notre société par ce gouvernement. Sa politique amène toujours plus d’inégalités et d’injustice, pour donner toujours plus aux très riches. Il veut briser toutes les oppositions mais nous ne le laisserons pas faire.

L’UFR des services publics et les retraité.e.s soutiennent les cheminots en lutte contre le démantèlement de ce qui reste une des plus belles réussites de notre modèle social : la SNCF. Rappelons que les cheminots ont payés un lourd tribu entre 1940 et 1945 pour préserver le rail français.

Combien de gares arborent les plaques commémoratives de ces résistants !!!

De plus, si nous contestons les modifications tarifaires liées aux périodes de pointe et aux lignes les plus fréquentées, le chemin de fer français reste un des plus économiques et des plus fiables en Europe. Il ne s’agit donc pas que de défendre le statut des cheminots mais avant tout la qualité, et la sécurité de notre système ferroviaire que la privatisation ne pourra garantir.

Retraité.e.s, étudiant.e.s, salarié.e.s du privé et du public, privé.e.s d’emploi retrouvons nous le 1er mai pour exiger du gouvernement des vraies réformes sociales et plus de justice.

Mai 1968 nous a démontré que l’unité et la lutte peuvent apporter de grandes conquêtes sociales.

MANIFESTATION UNITAIRE à Paris à 14H30 place de la Bastille.
nombreux autres rassemblements et initiatives dans toute la France

Tract UFR

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip