bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Le gouvernement algérien bafoue les droits humains des citoyen(ne)s

L’internationale des Services Publics, avec l’Union internationale des travailleurs de l’alimentation, de l’agriculture, de l’hôtellerie-restauration, du tabac et des branches connexes (UITA), la Confédération syndicale internationale (CSI) et IndustriALL, est profondément inquiète face aux pressions et à l’intimidation grandissantes contre les syndicats indépendants en Algérie.

Les autorités algériennes n’octroient pas de statut juridique aux syndicats indépendants qui en font la demande, les empêchant ainsi de percevoir les cotisations dont ils ont besoin pour louer des bureaux ou organiser des actions. Sans statut juridique, ces syndicats ne peuvent pas ouvrir de compte en banque ou déposer une plainte auprès d’un tribunal.

Face à l’urgence de la situation, les syndicats mondiaux demandent à Mourad Zemali, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale de redoubler ses efforts afin de respecter scrupuleusement les droits humains et les normes internationales du travail (y compris le droit à la liberté syndicale) et de présenter un plan d’action précis pour remédier aux violations des droits des travailleurs/euses.

Signer la pétition

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip