bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Soutien aux cheminots mobilisés : motion du 11ème congrès du syndicat CGT du CD 76

La mobilisation massive des cheminots, débutée le 3 avril a été très forte. Elle a été débattue, décidée et construite dans les assemblées générales massives et unitaires qui ont permis aux cheminots de décider démocratiquement.

Le 22 mars, nous étions des dizaines de milliers dans les grèves et manifestations pour nos revendications, nos services, nos statuts, pour les moyens pour garantir le droit à la santé.

Les salariés de l’Énergie, des EHPAD, de CARREFOUR, des hôpitaux, de la filière déchets, de très nombreuses collectivités mais aussi les enseignants et étudiants d’universités de plus en plus nombreuses sont mobilisés.

Les cheminots sont mobilisés pour défendre l’entreprise publique SNCF, les moyens de garantir le service public du transport ferroviaire et leur statut conquis par la lutte qui garantit le service public aux usagers.

Leur combat est le nôtre ! Les cheminots ont raison !

Aucune privatisation, aucune déréglementation n’est acceptable, amendable ou négociable !
Aucune privatisation, aucun recul statutaire ne s’est jamais fait au service de l’intérêt général, celui du public, des usagers ou des salariés : ce sont toujours uniquement les actionnaires qui en tirent profit !
L’ouverture à la concurrence, comme cela s’est fait en Grande Bretagne a été une catastrophe : fermeture de dizaines de lignes, augmentation des tarifs, accidents, dumping social…

La provocation du Gouvernement consistant à présenter le statut des cheminots comme l’obstacle à la modernisation de la SNCF est inacceptable.

L’Etat, depuis des années, sabote les moyens nécessaires au service public de transport ferroviaire : le sous-investissement pour l’entretien des voies et des trains, la fermeture des triages, la suppression de milliers de postes, l’usure du réseau et le désengagement de l’Etat sont directement responsables de cette situation.

La liquidation du service public et des entreprises publiques se fait toujours au détriment des usagers, elle aggrave l’inégalité territoriale et leur coûte très cher !!!

Nous le savons au CD 76 et dans les collectivités où les projets de privatisation fleurissent au seul profit des banques et des actionnaires : routes, sports, protection de l’enfance, prévention spécialisée, transports scolaires, agence technique départementale… À chaque fois la variable d’ajustement, ce sont l’éloignement des usagers, les salariés, leurs conditions de travail et leurs garanties collectives !

Il est urgent que le gouvernement retire ses plans de destruction de l’entreprise publique SNCF !
C’est l’État qui est responsable des grèves en cours.
C’est l’État qui doit aujourd’hui retirer ses plans !

Nous soutenons la mobilisation des cheminots et leurs revendications de défense de l’entreprise publique et des garanties collectives statutaires.
Nous saluons les camarades de la CGT et tous les salariés engagés avec leurs syndicats dans la construction du rapport de force indispensable pour mettre en échec ces plans destructeurs.

Leurs revendications sont aussi les nôtres.

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip