bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Expression d’actualité de la CE UFICT réunie les 29 et 30 novembre 2016

Ingénieurs, Cadres et techniciens territoriaux

L’heure est à la résistance et au combat pour la défense du statut de la fonction publique et des services publics !

L’heure est au renforcement de la CGT

Dans le paroxysme des politiques engagées par les gouvernements successifs au cours de cette dernière décennie RGPP, lois Maptam et NOTRe, allant de pair avec le dépeçage du statut (PPCR, RIFSEEP…) la violence des attaques des candidats aux primaires de droite contre les fonctionnaires a suscité une réaction en profondeur des agents des collectivités locales. En particulier l’annonce du candidat retenu François Fillon de supprimer 500.000 postes de fonctionnaires et de revenir aux 39 heures.

Dans nos collectivités, nos services, les agents se tournent vers la CGT qui apparaît comme un pôle de résistance à la politique de destruction du statut et du service public.

Ces attaques s’inscrivent dans un contexte marqué par des actions revendicatives fortes (grèves, manifestations…) des agents pour la défense de leurs droits, des services publics, contre la réforme territoriale et ses conséquences sur les conditions de travail des agents :
- Grève à Auch pour la défense du temps de travail ;
- Grève dans la Somme contre des mesures de régression sociale ;
- Mobilisation à Grenoble ;
- Luttes gagnantes à Cherbourg, à Reims, au Grand Paris Sud contre l’harmonisation vers le bas du régime indemnitaire et du temps de travail !

Dans toutes ces luttes, les ingénieurs, cadres et techniciens (ICT) prennent toute leur place avec les autres catégories d’agents. Ils refusent d’être les fossoyeurs du service public. Ils refusent de se faire le relais des politiques d’austérité des exécutifs locaux.

Ce contexte traduit la combativité des personnels qui ne faiblit pas après 4 mois de lutte intense pour le retrait de la loi Travail, rejeté par 70% des salariés.

C’est sur tous les champs de bataille que la CGT est présente pour défendre le statut de la fonction publique, les services publics, le droit à la qualification et à la promotion sociale, tout comme le droit d’expression et de liberté syndicale, notamment pour les ICT :
- Journées nationales d’action de grève intersyndicale dans les services publics ;
- Vote de la CGT contre la sélection en master au conseil supérieur de l’enseignement supérieur ;
- Vote de la CGT contre les décrets de PPCR sur la catégorie A au conseil supérieur de la fonction publique territoriale ;
- Interpellation du gouvernement et des parlementaires en intersyndicale pour la défense du 1% du CNFPT.

20 milliards d’euros versés au CICE sans aucune contre - partie en création d’emplois.

21 milliards de fraudes fiscales en 2015.

On le voit, les moyens existent pour financer d’autres choix en faveur de politiques publiques de haut niveau !

C’est pourquoi, réunie en commission exécutive, l’UFICT entend s’adresser à l’ensemble des syndicats, sections et syndiqués pour redoubler d’énergie :
- Pour développer et renforcer le statut de la fonction publique seul moyen de garantir l’égalité d’accès de tous les citoyens au service public ;
- Pour porter leurs revendications ;
- Pour renforcer partout la CGT comme pôle de résistance à la destruction des services publics.

Expression d’actualité de la CE UFICT réunie les 29 et 30 novembre 2016

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip