bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Actions du syndicat Cgt des territoriaux d’Achères (78) - Soutenons les agents en lutte depuis deux semaines !

Vous trouverez ci-dessous le communiqué du 7décembre du syndicat CGT d’Achères aux personnels sur le conflit.

Nous remercions tous les camarades qui ont adressé des motions de soutien et obligé le maire à négocier ...avec les grévistes et la CGT !!!
Merci aux camarades qui ont assurés la sécurité des manifestants et délégations présentes au rassemblement.

Nous vous proposons de poursuivre cette initiative de motion en modifiant le contenu pour que les discussions portent sur l’ensemble des revendications. et notamment celle sur la question liée au transfert des personnels à la CU.

C’est bien la preuve qu’en restant solidaires et déterminés on peut faire plier ceux qui aujourd’hui nous malmènent !!! et qui aimeraient ne plus avoir la CGT en face.

Au 8ème jour du conflit, le 7 décembre, à 11h30 le maire informe la CGT par l’intermédiaire du DGS qu’il ouvre le 8 décembre à 9h30 des négociations, il charge sa direction générale de négocier sur la déprécarisation.
Et il précise que cette rencontre n’est pas soumise à la condition (qu’il avait exigé la semaine dernière) de la suspension de la grève à l’ouverture des discussions.
Il refuse néanmoins de négocier sur la question liée au transfert des agents de la DST (Voirie) à la Communauté Urbaine

Ce premier pas vers des discussions avec une délégation représentative des grévistes et le syndicat CGT est le résultat premièrement que nous sommes restés unis et tous solidaires face aux tentatives de divisions de la semaine dernière, deuxièmement le conflit n’a jamais faibli au contraire : La mobilisation s’est amplifiée avec 150 personnes (personnels, parents, Achérois et des délégations CGT des communes du département) au rassemblement ce jour à 12h.

C’est la pression des parents, des habitants, des motions adressées au Maire par les syndicats CGT territoriaux du département et des syndicats de l’UL de Poissy + le courrier au Préfet demandant la nomination d’un médiateur et dénonçant l’utilisation de parents volontaires, d’Elus et d’agents non grévistes pour remplacer les grévistes pour la prise en charge des enfants + la diffusion d’un tract aux Achérois ... : qui ont permis l’ouverture des négociations.

Rien n’est encore terminé, ces négociations devront maintenant se concrétiser par des engagements écrits.

C’est pourquoi les personnels rassemblés le 7 décembre ont décidé et voté :
1) de maintenir les débrayages prévus pour le CTM de cet après midi puisque le Maire ne veut toujours pas aborder les revendications les concernant
2) d’accepter de se rendre demain aux négociations avec la direction sur la déprécarisation. La délégation sera représentative de la diversité des secteurs en lutte : 2 de l’animation, 1 Restauration, 1 Entretien, 1 du CTM et 2 camarades du syndicat élus au CTP
3) de maintenir le débrayage prévu demain de 15h30 à 16h30 avec rassemblement devant la Mairie à 15h45 pour juger de l’avancée des négociations et décider des suites ou pas pour vendredi et la semaine suivante (le préavis couvre jusqu’au 17.
4) de distribuer le tract en direction des habitants (voir pièce jointe).

Tous ceux qui souhaitent participer à la solidarité financière du mouvement peuvent le faire en remettant les dons aux militants de la CGT

Syndicat CGT des territoriaux d’Achères | Information aux Achérois

Article mis en ligne le 5 décembre 2016 :

- Mardi 6 décembre, nouveau débrayage de 15h30 à 16h30 : plus de 50 personnes au rassemblement
Décisions voté à l’unanimité pour la reconduction du mouvement face au refus du Maire d’ouvrir des négociations :
1) Validation d’un tract d’information à la population avec distribution à partir de demain
2) Débrayage de 11h45 à 12h45 pour le secteur de l’animation
3) Débrayage tout l’après-midi pour le CTM
4) Rassemblement à 12h sur l’Avenue de Stalingrad à hauteur de la Place du Marché (jour de marché)
5) Les agents concernés par le transfert à la CU qui étaient conviés ce mercredi 7 à 9h30 par le Maire à une réunion d’information ont demandé par écrit la présence des représentants syndicaux. La réponse est déjà tombée c’est NON. ils ne rendront pas à cette invitation.

- Vendredi 2 :
16H - Rassemblement plus de 50. Après plusieurs interventions de la CGT sur le cadre de la délégation, finalement le Maire accepte de recevoir tout le monde en salle des mariages.
Un début de réponse a été apporté aux revendications : Mise en place d’un groupe de travail sur la dé précarisation.
Refus total de négocier sur : l’arrêt des suppressions d’emploi, la prime d’installation, le maintien des acquis locaux, la réorganisation de la DST en prévision des transferts de personnel à la CU.
18H : en raison de l’heure tardive, le nombre de présents n’étant plus assez représentatif du mouvement il est décidé de tenir une assemblée générale pour le lundi 5 décembre à 9H afin de décider des suites du mouvement.

NOUS AVONS OBLIGE LE MAIRE A OUVRIR DES NÉGOCIATIONS, UNE PORTE EST OUVERTE SUR LA DE PRÉCARISATION !!! LA LUTTE CONTINUE. Un nouveau préavis de gréve a été déposé pour couvrir toutes formes d’action jusqu’au 17 décembre.

- Jeudi 1 décembre :
9H : les animateurs sont réunis par la hiérarchie et il est proposé une rencontre avec le Maire mais sans les représentants CGT. Les animateurs refusent.
15H30 Débrayage.Le Maire fait remplacer les grévistes du secteur animation par des parents volontaires et des agents non grévistes d’autres services.
16H : 80 personnes au rassemblement. Le Maire propose à la CGT de recevoir une délégation le vendredi à 16H (1H) pour "discuter mais pas pour négocier !!! et parallèlement maintient sa proposition de rencontrer à 9H uniquement les animateurs (sans la CGT). Les personnels en grévent ne tomberont pas dans le piège de la division : les animateurs refusent d’aller à la rencontre du Maire sans la CGT. L’assemblée vote la poursuite de l’action pour le vendredi avec débrayage de 15H30 à 17H30, rassemblement à 16H et accepte le principe de la délégation.
18H30 : Le Maire dans un mail à la CGT précise que dans la délégation il ne veut pas d’animateurs grévistes !! et adresse une lettre ouverte à tout le personnel qui vise uniquement à diviser le personnel et dénigrer le rôle de la CGT. Objectif : isoler l’organisation. Dans cette lettre il annonce un début de réponse pour les personnels (15) en "contrat d’avenir" en garantissant de nouveaux contrats.

- Mercredi 30 :
9H - Des parents d’élèves organisent une manifestation (66 présents) spontanée et exigent d’être reçus par le Maire, une très grande majorité soutient le mouvement car eux aussi constatent le manque de personnel, la diminution des moyens et apportent leur soutien aux animateurs en grève. Ils exigent au Maire de négocier. Certains parents attisés par une communication de la collectivité (Facebook et site) contre la CGT et ses militants (parents enfants prient en otage !!!) tombent dans le piège de proposer des parents volontaires pour assurer la garde des enfants !!!
12H : rassemblement du personnel (55 présents). Refus du Maire de négocier. Le personnel vote la reconduction du mouvement pour le jeudi avec débrayage à 15H30 + rassemblement à 12H

- Mardi 29 : + 80 au rassemblement de 9H à 10H, décident pour le lendemain débrayage secteur animation de 11H45 à 12H45, CTM de 13H30 à 16H30 + rassemblement à 12H

Voir l’appel à la grève pour le 29 novembre


Article publié le 21 novembre 2016 :

Un tract sur la souffrance au travail : les membres du CHSCT suite à une situation d’un agent en grand danger ont obtenu la tenue d’un CHSCT en urgence.

Nous avons obtenu la mise en place immédiate d’une commission d’enquête sur le service en question.
Le prochain CHSCT du 1 décembre va mandaté un cabinet pour une expertise sur l’ensemble des services.

Cette situation est incontestablement liée aux 42 postes supprimés à l’organigramme général en 3 ans et la mise en place de la réforme territoriale.

Autre sujet aux cœurs des revendications : les transferts de personnels à la CU GPSO qui se font dans le non respect de la loi sur les règles de transfert et surtout les agents transférés perdent tous leurs acquis locaux.

C’est pourquoi nous avons déposé un préavis local le 29 novembre, la date tombe bien car ce jour est prévu le deuxième CTP sur les transferts.

Pour préparer le 29 nous organisons les HIS (voir tract) le 24 : nous proposerons un rassemblement à 9h devant la Mairie d’Achères pour accompagner les élus du CTP puis nous appellerons à participer au rassemblement devant la Préfecture de Versailles à l’initiative de la CSD à 11h.

Nous exigeons des négociations sur :
●L’arrêt du projet de réorganisation de la DST
●Le respect de la loi sur les transferts de compétence et le maintien des acquis locaux pour les agents qui accepteront de partir sur un poste à la CU
●L’arrêt des suppressions de poste
●Les effectifs nécessaires pour exercer nos missions de service public
●Le comblement de tous les emplois permanents par des titulaires et des garanties pour les animateurs en contrat d’avenir qui se terminent en août 2017
●Nos conditions de travail

La CGT ACHERES

Tract sur la souffrance au travail
Préavis de grève du 29 novembre
Affichette des HIS

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip