bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Vaucluse | Que devient la BDP ? Rassemblement le jeudi 15 septembre à 9 h00 à Avignon

Le personnel de la Bibliothèque Départementale de Prêt (devenu Service Livre et Lecture) se mobilise en grève le 15 septembre pour protester contre le non-remplacement des agents qualifiés partant en retraite et disponibilité.

Il s’inquiète pour l’avenir de ce service public qui fournit gratuitement livres, disques, DVD, partitions, ressources numériques et appui logistique (formations, animations) à plus de cent bibliothèques des communes rurales du Vaucluse.

Leur métier s’exerce aussi dans le domaine de la petite enfance, de l’éducation et de la formation permanente.

Il s’agit bien d’être sur le territoire et de remplir des missions citoyennes !

NOUS NOUS RETROUVERONS DONC DEMAIN
JEUDI à 9 H devant l’Hôtel du Département
rue Viala à AVIGNON.

Télécharger ce tract au format PDF :

Vaucluse | Que devient la BDP ?

Communiqué intersyndical du 9 septembre 2016

C’est à la fin du mois de juin que l’annonce a été faite aux 42 agents du Laboratoire
Départemental d’Analyses (LDA), par la voix même de leur directrice (qui a par ailleurs une expérience en matière de fermeture, ayant « accompagné » la mise à l’arrêt du Laboratoire de Moselle entre 2007 et 2009 !) : « d’ici la fin de l’année 2016, afin de réduire les coûts et assurer la pérennité de la structure, le Président Chabert propose la fermeture du Service Hydrologie ».

Point final, pas de débat ! Nouveau recul d’un service de proximité sur le territoire
vauclusien.

Le LDA, mais c’est quoi ?

Service du Département, il regroupe trois unités (Hydrologie, Hygiène Alimentaire, Biologie Vétérinaire), en charge d’analyses règlementaires en lien avec les administrations et collectivités, et également des opérateurs privés du département ou limitrophes.

Ainsi, depuis les années 50, les analyses d’eau sont effectuées dans ce Laboratoire.
Plusieurs collectivités territoriales, de grands groupes industriels implantés sur le
département et la région, de très nombreux usagers du Vaucluse confient ainsi au LDA les analyses concernant la potabilité de l’eau, la recherche de pesticides, de légionnelles, de polluants,… Le LDA intervient également pour les services de l’Etat en cas de pollution accidentelle.

Quid des analyses ?

Et bien… ce service compétent et hautement pointu, détenteur d’accréditations et
d’agréments ministériels, n’a pas son équivalent sur le département !! Les usagers devront se tourner vers les laboratoires des départements voisins s’ils souhaitent continuer à travailler avec un LDA de service public, indépendant et garant d’équité.

Depuis le début du mois d’août, les clients, informés par un courrier du Président,
appellent nombreux pour connaître les modalités de mise en oeuvre de leurs analyses
après la fermeture, non sans inquiétude et questionnements.

Ces mêmes clients ont toujours souligné les grandes qualités du LDA84 : laboratoire
réactif, personnel engagé et compétent, confiance installée depuis de nombreuses années, adaptation aux évolutions règlementaires et technologiques… Ils font part aujourd’hui de leur incompréhension à l’égard d’un exécutif départemental qui ne semble pas se soucier de l’intérêt de ses administrés !!

C’est bel et bien un service public de proximité qui disparaîtra, pour lequel la Collectivité (et donc le contribuable) s’est engagée durant des années !

Le Président Chabert décide, organise mais…sans avoir recueilli l’avis et le vote
(obligatoires !!) des instances !

Annonce au personnel fin juin : 17 agents dans le service, dont 2 contractuels (qui ne
seront d’ailleurs pas concernés par le dispositif RH mis en place, pour eux, le voyage va s’arrêter là).

Pour les 15 titulaires, il y aura des propositions de reclassement… Ces personnels, qui ont été soutenus par cette même collectivité durant des années, formés, vont abandonner un métier qui les passionne, au service du public et des usagers que vous êtes. Les agents du Service Hydrologie ont la véritable sensation d’être contraints d’abandonner leurs clients, avec lesquels des relations de confiance professionnelle s’étaient établies sur la durée.

Double gâchis… Et pour l’instant, aucun moyen n’est donné pour mesurer l’effet
psychologique sur les agents…

Annonce aux clients, aux ministères : début août, par des courriers signés du Président, qui « envisage » la fermeture dit-il…

Et les instances officielles ? La fermeture d’un service passe d’abord par un avis du Comité Technique, puis le vote par l’Assemblée Départementale… Ah… C’est en octobre 2016 que cela va se passer !!!! Et les Conseillers Départementaux dans tout ça ? Ils ont appris la nouvelle via les tracts syndicaux pour certains !… Le Département de Vaucluse, lieu de démocratie ???

Et ce n’est pas tout…

Partout au sein de la collectivité, le Président a mis en route une réorganisation des
services, qui se traduit surtout par un retour en arrière ! Partout les agents sont dans
l’inquiétude et l’angoisse, partout les agents constatent qu’à travers cette réorganisation, c’est le service rendu aux usagers qui sera de moins en moins bon…

Nos organisations syndicales en lien avec l’appel national pour la journée de
grève du 15 septembre prochain, appellent les agents du Conseil
départemental de Vaucluse à les rejoindre massivement à une Assemblée
Générale à 9 heures devant l’Hôtel du Département place Viala
, pour dénoncer
cette fermeture d’un service essentiel de santé publique, pour dénoncer une
réorganisation créatrice de mal-être au travail et détruisant la qualité du service public,
pour dire stop aux agissements anti-démocratiques du Président Chabert.

Nous rejoindrons ensuite le rassemblement organisé à 11 heures devant la cité
Administrative pour exiger l’abrogation de la loi travail.

Télécharger ce communiqué au format PDF :


Article mis en ligne le 6 septembre 2016 :

Monsieur le Président,

Lors du dernier Comité Technique du 21 juin 2016 malgré vos précautions orales, il est apparu clairement lors de votre présentation de la Nouvelle Organisation, que les politiques d’austérité étaient en marche.

Cela avait d’ailleurs été annoncé le 25 mars dernier, lorsque le Conseil Départemental de Vaucluse a voté un budget en diminution de 20 millions d’euros pour l’exercice 2016.

Celles-ci dans le cadre des restrictions budgétaires, ont un effet important sur l’organisation et le fonctionnement des services.

Pour les Vauclusiens les plus fragiles qui relèvent des politiques sociales du Département, la qualité de l’accompagnement social, éducatif et médical qu’ils sont en droit d’attendre ne cesse chaque jour de se dégrader.

Pour les agents de notre collectivité, la réorganisation des services a pour effet le déplacement et l’affectation d’un nombre important d’agents ceci avec trop peu de transparence dans plusieurs pôles.

Ces déplacements génèrent un climat nocif, paralysant l’activité et étant particulièrement anxiogène pour l’ensemble des personnels des Directions visées. Des agents en grande souffrance ont sollicité notre syndicat.

Des missions disparaissent, de nouvelles voient le jour … Des services disparaissent (pour exemple le service hydrologie du LDA) de nouveaux apparaissent … Ceci sans aucune explication autre que des considérations budgétaires.

Notre syndicat et nombre d’agents de la collectivité, ne peuvent l’accepter.

Aujourd’hui, la crainte de l’arbitraire comme celle d’être « bouc émissaire », le désordre consécutif aux transitions non préparées prédominent et ont un effet catastrophique sur l’atmosphère générale du travail au quotidien.

Nous n’ignorons pas les contraintes budgétaires de la collectivité, ces politiques ne sont cependant en rien inéluctables et nous continuerons de les combattre à tous les niveaux.

Parce que la CGT ne peut se résoudre à ce que ces politiques publiques d’austérité se fassent sur le dos des usagers et des agents publics.

La CGT dénonce :
- Suppression programmée d’un nombre conséquent de postes (pour rappel déjà 80 entre 2013 et 2015) dans la collectivité soit une augmentation de la charge individuelle de travail, une dégradation des conditions de travail, avec des conséquences néfastes pour les usagers.

- Diminution de moyens budgétaires soit une offre de service à la baisse pour les Vauclusiens notamment les plus fragiles.

- Augmentation du temps de travail annuel soit une diminution du taux horaire de rémunération.

Il n’en reste pas moins que nous avons, vous en qualité d’autorité territoriale ; nous, agents publics en charge de la mise en œuvre des missions qui vous incombent par la loi ; un devoir partagé à ce que le service public soit rendu au vauclusiens. Ceci dans les meilleures conditions.

La Nouvelle Organisation des services correspond à une volonté politique qui consisterait à faire travailler toujours plus et dans de plus mauvaises conditions les agents et salariés, leur faisant porter les coûts de la rigueur.

La CGT du Département du Vaucluse souhaite un calendrier précis, des réunions et l’engagement d’un processus de concertation et de négociation avant toutes prises de décisions conformément à la loi portant droits et obligations des fonctionnaires.

Nous attendons une proposition de date pour un premier bilan des décisions déjà appliquées dès le mois de septembre. La CGT souhaiterait en amont que le tableau des effectifs et un réel état de l’emploi de la collectivité lui soit adressé.

Attachée à l’emploi public, la CGT veillera à ce qu’aucun poste ne soit supprimé, qu’aucun agent ne se retrouve pousser vers la sortie, ni « placardisé » et que les services soient dotés de moyens en personnels à hauteur des besoins.

La CGT demande :
- Que le Président assure aux personnels qu’aucune fonction, mission, service ne sera transféré au privé durant sa mandature.

- Que le CHSCT soit saisi très rapidement à l’occasion de cette réorganisation et qu’une étude d’impact sur la santé et les conditions de travail des personnels dans les secteurs d’activité qui sont particulièrement en tension et où les conditions d’exercice des missions des agents sont les plus dégradées.

- Que toutes les mobilités internes inhérentes à cette réorganisation fassent l’objet d’un avis de vacance de poste et soient soumises pour information et avis aux CAP : même les situations sans changement de résidence administrative.

- Que le Président affecte des moyens à hauteur des besoins des services.

Les agents du Département du Vaucluse ne demandent qu’une chose : pouvoir travailler et exercer leur métier dans de bonnes conditions dans le souci d’un service public de qualité rendu aux usagers.

Monsieur le Président nous vous demandons de vous y engager.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, nos salutations distinguées.

Télécharger au format PDF

CGT lettre ouverte au Président sur la réorganisation 1 sept 2016

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip