bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Les libertés syndicales et démocratiques, c’est aussi à Montreuil (93)

Communiqué de la CSD CGT du 93

Depuis près d’un an, les agents de la ville de Montreuil luttent avec l’intersyndicale CGT – FO – FSU – CNT contre les dégradations de leurs conditions de travail et pour la préservation du service public.
Les revendications unanimes ont été rappelées par voie de tracts et à chaque conseil municipal :
• maintien des congés de pré-retraite (de 1 à 3 mois selon l’ancienneté 10, 20 ou 30 ans)
• maintien de la subvention au COS. Refus de la baisse de 10 %.
• maintien de la prime d’installation pour les nouveaux fonctionnaires
• mise en œuvre des engagements pris par le maire en septembre 2015 (embauche des emplois d’avenir, remplacement des congés maternité, étude objective sur la souffrance au travail, ...).
• pour un véritable plan de titularisation pluriannuel digne de ce nom pour diminuer la précarité et maintenir un service public de qualité.
• transparence des choix budgétaires pour les agents et les usagers.
• pour que le personnel ne soit pas la variable d’ajustement budgétaire.

Pour toute réponse la municipalité accuse le personnel et engage la chasse aux sorcières contre les représentants de la CGT :
= > stigmatisation des agents en brandissant l’absentéisme comme gouffre financier sans en chercher vraiment les causes.
=> pressions sur les élus CGT, refus brutal et non accompagnement de l’ancienne secrétaire générale du syndicat afin de réintégrer un poste de travail dans de bonnes conditions.

Dans le même temps, le nombre de DGA est passé de 4 à 7. Le nombre de collaborateurs explose !

Un pas a été franchi lors du conseil municipal du 15 juin qui s’est tenu à huis clos. Une première dans l’histoire de Montreuil ! A l’entrée de la mairie, se trouvaient 14 vigiles, la police municipale, la police nationale, ainsi que les agents de la tranquillité publique. Les agents voulant assister au Conseil municipal ont été palpés et fouillés par la police !

A Montreuil comme à Bobigny, de telles pratiques sont inacceptables.

La Coordination syndicale départementale réaffirme son soutien aux revendications des agents de la ville de Montreuil et condamne les pressions, menaces comme toute forme de brutalité exercées à l’encontre des représentants de la CGT, à Montreuil comme ailleurs.

Bobigny, le 21 juin 2016


Télécharger ce communiqué au format PDF :

Les libertés syndicales et démocratiques, c’est aussi à Montreuil (93) -01072016

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip