bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Discrimination et répression syndicales

L’Union fédérale des Ingénieurs Cadres et Techniciens (UFICT) des Services Publics a décidé, fin 2014, de créer un groupe de travail chargé de réfléchir à la question des discriminations syndicales pouvant toucher certains de ses cadres militants syndicaux.

Rapidement, le groupe de travail a voulu ajouter à sa réflexion la notion de « répression syndicale ».

Il est apparu, en effet, important de bien analyser ces deux notions de « discrimination » et de « répression » syndicale. Malheureusement, l’une accompagne souvent l’autre. Mais leurs niveaux de gravité, les incidences sur la carrière et la vie même des militants qui en sont victimes, puis les moyens que nous devons mobiliser pour répondre à ces faits sont souvent de natures très différentes.

Il ne s’agit donc pas seulement de mots mais de faits caractéristiques, de dérives graves et inquiétantes. Aussi, l’émergence d’une répression spécifique visant les cadres syndicalistes dans la Fonction publique territoriale mérite la plus grande attention.

Dans le contexte de réformes territoriales visant toutes une régression rapide des moyens du service public, ces atteintes aux militants syndicaux – tout particulièrement aux cadres dont on attend un esprit de soumission conférant à l’absolu – constituent à la fois un enjeu stratégique pour les décideurs locaux (de tous bords politiques) et un danger majeur pour l’avenir même de nos syndicats dans bon nombre de collectivités.

La Commission exécutive de l’UFICT a retenu deux grands objectifs :
- Organiser un recueil d’informations
- Mettre en place un plan d’action syndicale

Pour cela, nous avons besoin de communiquer plus largement sur notre existence auprès de nos organisations syndicales et de nous mettre véritablement à l’écoute des militants.

Aussi, nous vous proposons dans un premier temps :
- d’organiser, à partir d’un questionnaire détaillé, un recueil des informations préoccupantes concernant ces atteintes ;
- de mettre en place une permanence pour un suivi coordonné avec les autres collectifs ou structures de la CGT.

A cet effet, il est créé une adresse mail de contact réservée aux syndicats et CSD :
repressionsyndicale.ufict@fdsp.cgt.fr

Discrimination et répression syndicale | Questionnaire

Pour le remplir en ligne, c’est ici

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip