bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

OPH Aubervillers | La CGT de l’OPH d’Aubervilliers dit stop aux pressions syndicales

Depuis plusieurs semaines, la Direction de l’OPH prend régulièrement pour cible la déléguée syndicale CGT et la CGT de l’OPH dans son ensemble.

Dans un contexte social qui se dégrade de jour en jour à l’OPH, la CGT prend régulièrement position pour défendre les fonctionnaires et les salariés de l’OPH. La déléguée syndicale CGT, dans le respect de son mandat, lutte au quotidien pour défendre nos droits :
- Contre les ré organisations à marche forcée néfastes pour les salariés et les locataires car mal pensées et mal organisées, …
- Contre les licenciements à tour de bras…
- Contre les conditions de travail indignes : amiante, locaux dégradés au siège et dans les loges, rats….
- Contre la rogne des acquis sociaux : perte de RTT et de jours de congés, perte de l’usage des parkings dénoncé au mépris des règles
- Contre le mépris de la Direction qui en demande toujours plus aux salariés sans leur donner les outils nécessaires pour travailler, sans entendre les légitimes revendications
- Contre les comportements d’une Direction autiste, qui n’écoute rien et qui nous emmène droit au mur.
Les membres de la CGT de l’OPH d’Aubervilliers dénoncent fermement les comportements répétés, tentatives d’intimidation et de pression de la Direction envers la déléguée syndicale CGT :
- Invitation à un entretien sans savoir pour quel motif, syndical ? professionnel ?
- Refus de la recruter à un poste qu’elle a déjà occupé il y a quelques années et pour lequel son professionnalisme est unanimement reconnu
- Accusation écrite d’avoir un « comportement irresponsable et déloyal »
C’en est trop !

Nous dénonçons un dialogue social dégradé du fait des lourdes carences de la Direction.

La CGT de l’OPH d’Aubervilliers est aux côtés de sa déléguée et exige l’arrêt immédiat des attaques à son encontre.

La CGT demande sans délai le retour à une situation de travail normale pour sa déléguée, le respect des libertés syndicales et le respect des élus des instances représentatives du personnel.

La Direction de l’OPH est contre la loi El Khomri ?

Nous attendons des actes, pas des paroles.

Aubervilliers, le 11/04/2016


Télécharger ce tract au format PDF :

Tract OPH Aubervilliers - Stop aux pressions syndicales

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip