bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Journée d’étude "A quoi ressembleront les médiathèques de demain ?" - Jeudi 14 avril à la Bourse du Travail de Saint-Denis (93)

Huit villes ont choisi en 2005 de transférer la compétence de la lecture publique à la communauté d’agglomération de Plaine Commune et ont intégré une neuvième ville en 2014. Cela se traduit aujourd’hui par la présence de 25 médiathèques, de 250 agents et d’un million de documents. La singularité de ce réseau est la Carte Unique qui permet d’accéder à tous les équipements sans oublier un autre atout indéniable qui est la gratuité totale !

Les médiathèques de Plaine commune remportent régulièrement des prix prestigieux : Prix de l’animation en 2012, Le Grand prix Livres-hebdo en 2015, distinction du ministère de la Culture… Faut-il en conclure que tout va bien dans le meilleur des mondes ? La réalité s’avère plus nuancée...

La mutualisation de la lecture publique en 2005 a modifié le travail des employés des médiathèques. La communauté d’agglomération « Plaine Commune » a permis la rénovation nécessaire d’anciens équipements et la construction de nouveaux sites afin de mieux répondre aux attentes des publics du territoire. Cependant du fait de moyens budgétaires en baisse constante et de choix politiques, certaines médiathèques de proximité sont menacées de fermeture aujourd’hui.

Au cours de ses dernières années, nous avons vu les organisations et les conditions de travail se modifier. La politique de la lecture publique de Plaine Commune évolue nous le savons et sommes les premiers concernés. Des choix sont faits par nos directions en « consultant » les agents avec peu, voire aucune marge de manœuvre leur permettant d’être force de propositions sur l’avenir des médiathèques, leur métier et leurs conditions de travail.

La mutualisation du travail en médiathèque a hiérarchisé et parcellisé davantage le travail de chacun, générant ainsi moins d’autonomie, un sentiment de dévalorisation, de perte de compétence, de baisse de qualité entraînant à terme un manque de motivation chez certains agents. En janvier 2014, la mutualisation des acquisitions est mise en place au niveau du réseau (sans concertation avec les organismes paritaires, alors que modifiant de manière significative les organisations de travail des différentes équipes)

Cette réorganisation, vécue comme une division du savoir, des pratiques et des agents, est souvent la cause d’un mal-être et d’une souffrance au travail, entraînant encore plus de malaise dans les équipes, un sentiment d’inégalité de traitement, d’isolement, et de difficulté à donner du sens à nos missions.

En juin 2015, la direction mutualisée du réseau de lecture publique de Plaine Commune nous a annoncé l’obtention du label BNR (Bibliothèque Numérique de Référence), ouvrant ainsi la possibilité de financements de nouveaux outils et une innovation sur les années à venir en termes de ressources et services numériques. Nous craignions encore des modifications dans les missions des bibliothécaires et des nouveaux services qui entraînent de nouvelles pratiques et organisations professionnelles. Et pour quel résultat ? Le risque de perdre certains adhérents qui ont déjà de grosses difficultés à retrouver une réponse à leur besoin, principalement de lecture.

Nous avons conscience que notre métier est en pleine évolution et ne le contestons pas, mais ces nouvelles orientations engagées par Plaine Commune sans concertation avec les agents créée un sentiment de négation chez nos collègues et nous interpelle. Nous voulons être force de propositions, pouvoir apporter notre pierre à la construction de l’édifice, dans la concertation. Il s’agit du devenir de nos coeurs de métier et de l’offre que nous diffuserons au plus grand nombre. Il s’agit aussi de préciser quel sens est donné aux nouvelles médiathèques, quelles valeurs y seront développées et pour quel avenir ?

Attention les demandes de congés formations doivent être faites par les agents avant le 14 mars 2016 directement à l’employeur.

Merci de communiquer ces documents aux agents des médiathèques et bibliothèques, cette formation est ouverte aux syndiqués et non syndiqués (400 places).

Déroulé de la journée d’étude
Présentation de la journée d’étude
Demande de congés formation pour les territoriaux
Demande de congés formation pour l’Etat

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip