bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

La fédération CGT des services publics et la CGT-Culture exigent des vraies réponses pour l’enseignement supérieur artistique de Caen-Cherbourg

Les 55 écoles nationales et territoriales d’art françaises délivrent des diplômes en art, design ou communication. Elles accueillent plus de 10 000 étudiants et délivrent des diplômes nationaux en troisième année et cinquième année. Depuis une dizaine d’années, le paysage de ces écoles a profondément évolué avec la réforme Licence/Master/Doctorat, la transformation en Etablissements Publics et la reconnaissance du DNSEP au grade de master.

L’école supérieure d’arts et médias de Caen-Cherbourg (ESAM Caen/Cherbourg) est un établissement public de coopération culturelle-EPCC né de la fusion en 2011 de l’école supérieure d’arts et médias de Caen et de l’école supérieure des beaux-arts de Cherbourg-Octeville.

Cette fusion a entraîné la suppression définitive de la direction sur le site de Cherbourg, transformé en « annexe » et peu à peu vidé de ses effectifs du supérieur. Depuis la rentrée 2014, les enseignants des deux sites ont alerté sur les dysfonctionnements de la gouvernance de l’établissement et les atteintes au projet pédagogique. Ils dénoncent une gestion autoritaire et technocratique de la pédagogie et, en premier lieu, l’absence de projet pédagogique cohérent et concerté. Ils réclament la nomination d’une direction pédagogique effective. Les difficultés rencontrées relèvent également des instances de l’EPCC : sous représentation des personnels au Conseil d’Administration et absence de Conseil scientifique, instance rendue pourtant obligatoire par la loi.

Malgré une inspection du Ministère de la Culture puis l’envoi d’un chargé de mission, les problèmes n’ont fait que s’aggraver : à la rentrée 2015/2016, cinq postes d’enseignants sont restés vacants ou seulement partiellement remplacés alors que les effectifs étudiants sont en augmentation.

Un préavis de grève a été déposé le 24 février dernier pour le 9 mars 2016, concernant l’ensemble des personnels titulaires, stagiaires, contractuels et auxiliaires de l’EPPC Caen et Cherbourg.

Les syndicats CGT-Culture et la CGT-EESAB/Fédération des Services Publics s’associent pleinement à ce mouvement de grève qui reflète parfaitement la difficile situation des écoles d’art territoriales.

Cherbourg, Paris, Caen, Montreuil, le 8 mars 2016

Communiqué

Article publié le 25 février 2016
La CGT ETSA (Personnels CGT des Écoles Territoriales Supérieures d’Art) dépose un préavis de grève pour le 9 mars 2016 sur les sites de l’ésam Caen et Cherbourg

Conformément à l’article L2511-1, L2512-1 et suivants du Code du travail, la cgt-etsa sur les sites de l’ésam Caen et Cherbourg, dépose un préavis de grève pour la journée du 9 mars 2016, de 00h à 23h59. Ce préavis concerne l’ensemble des personnels titulaires, stagiaires, contractuels et auxiliaires de l’EPPC Caen et Cherbourg.

Ce preavis est motivé par les raisons suivantes :
- L’absence de bonnes pratiques de gouvernance de l’établissement (pas de dialogue social, manque de concertation...)
- L’absence de direction pédagogique, et de coordination des enseignements
- L’absence de coordination du site de Cherbourg
- L’absence de direction de la recherche
- Le non-remplacement d’enseignants
- L’impossibilité de dialoguer avec la direction
- l’absence de réponses à nos derniers courriers d’alerte concernant l’évaluation du HCERES

Les revendications :
- Que le processus démocratique régisse chacune des décisions engageant le projet de l’établissement et tous ses acteurs, à commencer par le réexamen des statuts de l’EPCC, et notamment la recomposition du Conseil d’Administration, redonnant une plus large place aux étudiants, aux personnels administratifs et techniques, aux enseignants, ainsi qu’aux personnalités extérieures qualifiées dans les domaines de l’art et du design, mais également la redéfinition des missions et des fonctionnements de ses instances et la création du Conseil Scientifique.
- Que la pédagogie soit replacée au coeur des missions de l’établissement et que pour se faire soit pensée la refonte de l’organigramme de l’école, comprenant le recrutement d’un directeur des études et de la recherche, issu des champs d’activités enseignés dans l’école et ayant acquis une expérience des écoles d’art, mais également le rétablissement d’une coordination pour le site de Cherbourg et le remplacement des 5 enseignants (départ en mutation, mise en disponibilité, arrêt longue maladie) non-remplacés ou remplacés plus que partiellement, malgré une augmentation des effectifs des étudiants.
- Et que soit enfin reportée l’auto-évaluation par le HCERES jusqu’à ce que les conditions de travail et de collégialité requises soient dûment rétablies, le rapport en cours de rédaction ayant mis à l’écart l’ensemble de l’équipe pédagogique (techniciens et enseignants tous autant concernés) nos ministères de tutelles devraient le considérer comme parfaitement illégitime.

Télécharger le préavis de grève au format PDF :

La CGT ETSA (Personnels CGT des Écoles Territoriales Supérieures d’Art) dépose un préavis de grève pour le 9 mars 2016

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip