bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Déclaration du groupe CGT au Conseil d’administration du 28 septembre 2006

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs

Nous tenons notre mandat dans ce CA des salariés et des retraités pour représenter et défendre leurs intérêts.

Nous sommes bien conscients que seule une augmentation significative du niveau des pensions permettra d’améliorer durablement le sort d’un certain nombre de retraités. Pour cela nous appellerons une nouvelle fois l’ensemble des retraités à descendre dans la rue le 19 octobre.

Nous sommes tout aussi conscients que la pérennité et l’embauche indispensable d’emplois statutaires ainsi que l’augmentation du salaire indiciaire des actifs résoudraient en grande partie les problèmes financier posés à terme à notre caisse, comme plus largement les problèmes de financement de toute la protection sociale posés à notre pays pour lesquels notre organisation a des propositions à mettre en débat.

Dans la conception que nous nous faisons de l’action sociale, le fonds doit servir, certes, à soutenir les plus démunis mais aussi à se doter des moyens pour aider au vieillissement.


Les chiffres du barème proposé à ce CA du seuil plancher à 813€ relèvent plus de l’assistanat que de l’action sociale. C’est un recul de plus de 10 ans. Les moyens affichés aident à ne pas mourir mais ne permettent pas de vivre. Vivre avec la pension moyenne de la CNRACL quand il faut payer un loyer, les charges, les impôts sur le revenu, parce qu’on paie des impôts quand on touche 1100€, et les impôts locaux, la mutuelle, il reste peu pour se nourrir et rien pour se distraire se cultiver, voyager, gâter ses petits enfants, est-ce vraiment vivre ? Peut- on prétendre que l’on ne peut faire autrement quand dans le même temps la presse relate entre autres que François Théodore, PDG d’Euronext, qui a perçu pour 2005 577. 000 euros de fixe et 675.000 euros de bonus percevra dès 60 ans une retraite de 375.000 euros et je vous épargne les stocks options ! Comment peut-on faire cohabiter ces 2 réalités ?

Ces décisions "courageuses" que vous nous proposez de prendre et qui mettront en difficulté nombre de retraités, vous nous proposez de les prendre parce que continuer comme avant suppose une augmentation cumulée de 40% du budget à l’horizon 2009 ce qui mettrait l’équilibre de la caisse en péril ! Relativisons les choses. Plaçons cette progression nécessaire du budget au regard du budget total de la caisse, voir au regard de la surcompensation .

C’est pourquoi au nom des retraités de la CNRACL que nous représentons et au nom de la CGT nous nous opposons aux propositions qui nous sont faites.

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip